Liberation

«Déclassés» : les infirmiers anesthésistes en grève

logo de Liberation Liberation 17/05/2021 12:30:54 Miren Garaicoechea
Des infirmières et infirmiers anesthésistes en grève manifestent pour demander une meilleure reconnaissance et des salaires plus élevés devant l'ARS Paca à Marseille (Bouches-du-Rhône) ce lundi. © Christophe SimonDes infirmières et infirmiers anesthésistes en grève manifestent pour demander une meilleure reconnaissance et des salaires plus élevés devant l'ARS Paca à Marseille (Bouches-du-Rhône) ce lundi.

Avec quatorze mois de marathon contre le coronavirus à leur actif, les grèves de professionnels de la santé s'enchaînent neuf mois après les négociations du Ségur de la santé qui étaient censée les rassurer. Après les services de réanimation en grève mardi, les infirmières scolaires de l'Education nationale qui ont annoncé mercredi qu'elles seront en grève le 10 juin, c'est au tour des infirmiers anesthésistes de se mobiliser lundi. A Marseille, Lille, Tulle, Limoges, Dijon ou Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, plusieurs centaines de professionnels de santé ont manifesté devant les hôpitaux dès 10 heures. Selon le Syndicat national des Infirmier(e) s-Anesthésistes, le SNIA, une petite trentaine de villes concernées en métropole et en outre-mer.

Les anesthésistes, à 70% des femmes, dénoncent un double déclassement. Déclassement statutaire d'une part, qui les oblige à demander «une reconnaissance législative et réglementaire de notre filière à hauteur de son niveau de formation» selon un courrier adressé le 6 mai au ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran. En effet, s'il faut cinq années d'études post-bac, le parcours est en réalité de huit années minimum, selon le SNIA. Compétentes en «soins en anesthésie, soins d'urgences et de réanimation», les 10 300 IADE (Infirmiers Anesthésistes Diplômés d'Etat), exercent en blocs opératoires, salles de réveil, mais aussi salles de déchoquage, services de réanimation, SMUR (Services mobiles d'urgence et de réanimation).

Treize euros pour deux ans de plus d'études


Vidéo: Variants: quel est l'état de la menace ? - 16/05 (BFMTV)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Ce déclassement en entraîne un autre, «indiciaire» sur les salaires. «Les grilles du Ségur de la Santé attribuées ne correspondent pas à notre niveau de diplôme et de pratique clinique», souligne le syndicat sur Twitter ce lundi. Entre le salaire d'un infirmier, trois ans d'études (IDE), et d'un infirmier anesthésiste, cinq ans d'études (IADE), la différence indiciaire serait de seulement 13 euros la première année, 90 euros la cinquième, 375 euros au bout de 20 ans, pour revenir à 185 euros de différence en fin de carrière.

Ces professionnels demandent par ailleurs «la reconnaissance dans tous les secteurs de la pénibilité de l'exercice professionnel», ou encore «le respect du cadre réglementaire accordant des compétences exclusives et une priorisation pour la composition des équipages SMUR», ainsi que «la reconnaissance dans tous les secteurs de la pénibilité de l'exercice professionnel». L'appel à la grève concerne les infirmières anesthésistes diplômées, étudiantes ainsi que les «cadres et les cadres supérieur(e) s IADE du secteur public et privé», indiquait Christophe Paysant, président du SNIA.

lundi 17 mai 2021 15:30:54 Categories: Liberation

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Beta 1.1.0.18818 - Firebird 5.0 Initial LI-T6.3.0.40

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.