BFM Business

Obdo agit pour une souveraineté numérique européenne

logo de BFM Business BFM Business 17/05/2021 09:15:00 En partenariat avec SCRIBEO
obdo agit pour une souveraineté numérique européenne © SCRIBEOobdo agit pour une souveraineté numérique européenne

Quels sont les enjeux de votre marché ?

Le secteur européen se situe entre deux grands mondes qui ne correspondent pas bien à son cadre socio-économique. D'un côté se trouvent les États-Unis et les GAFAMI, puis de l'autre, la Chine et les BATX, qui n'adhèrent pas à nos valeurs et ne sont pas en phase avec l'Europe, qui est un continent beaucoup plus morcelé, composé de nombreux pays et cultures. Il est donc difficile de trouver des outils coïncidant avec l'Europe, et plus particulièrement avec la France. Or, les enjeux les plus importants sont les suivants : l'intégrité, la privacité et la sécurité de la donnée. Des notions que nous nous engageons à respecter au quotidien.

L'intégrité est nécessaire pour vérifier que la donnée diffusée est la bonne. La privacité répond au règlement européen qui est la RGPD. Quant à la sécurité, elle englobe l'intégrité et la privacité pour que la donnée ne soit pas volée ni corrompue. L'Europe a besoin de gouvernance et de souveraineté numérique ! Il est donc indispensable d'imaginer une interopérabilité et une réversibilité des systèmes, pour créer de nouveaux outils et les transférer par exemple d'un outil Microsoft vers un produit obdo. Par ailleurs, la notion de scalabilité est essentielle pour nous. Nous donnons ainsi accès à des services scalables, c'est-à-dire capables de s'adapter à la demande tout en conservant leurs fonctionnalités, le tout avec des coûts maîtrisés.

Comment identifiez-vous les tendances d'évolution ?

La protection des informations est menacée depuis mars 2018 et le lancement du Cloud Act, une directive américaine. Elle autorise en effet toutes les institutions américaines à accéder aux données des entreprises dont le siège est aux États-Unis. Par conséquent, toutes les données stockées en France (notamment par Amazon Web Services) sont consultables par le Gouvernement américain. Ce Cloud Act va à l'encontre de l'article 48 de la Directive RGPD, qui n'autorise pas le transfert de données vers des pays externes.

Néanmoins, des initiatives européennes sont actuellement portées par le Français Thierry Breton, qui souhaite développer un équivalent du Cloud Act. Il s'agit de la DSA (Digital Services Act) et de la DMA (Digital Market Act), rassemblant les directives et les préconisations de la souveraineté numérique européenne. Par ailleurs, selon Guillaume Poupard, le directeur de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) il existe deux types d'entreprises : celles déjà hackées, puis celles qui vont l'être.

Quelle est la réponse d'obdo ?

Nous proposons des outils pour aller vers cette souveraineté numérique, et en parallèle, protéger les actifs des entreprises, des personnes ou des institutions. La gouvernance de la donnée est un processus long et complexe, comparable au parcours du pétrole, de son gisement à la pompe à essence. obdo construit des infrastructures physiques et logicielles, adaptées au marché, pour acheminer de la donnée avec intégrité, privacité et sécurité, jusqu'aux opérateurs.


Vidéo: "Il faut davantage soutenir, financer et rendre visibles les femmes entrepreneures" (Dailymotion)

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets ?

Nous intervenons dans deux cas de figure. Tout d'abord, lorsqu'une institution imagine un service, et confie le développement du logiciel à une équipe. Celle-ci a ensuite besoin d'une infrastructure, et donc d'obdo, pour pouvoir porter le service. Nous accompagnons les territoires, métropoles et villes fourmillant d'idées, mais ne possédant pas assez de ressources pour développer par eux-mêmes ce type de services. obdo s'entoure alors de partenaires pour créer le service de bout en bout.

Nous nous adressons à certains segments de marché, y compris les infrastructures critiques, à savoir nos routes, nos autoroutes, nos ponts, le patrimoine. Cela concerne aussi les opérateurs d'importance vitale (OIV), qui ont besoin d'infrastructures particulières, avec un service qualifié par l'ANSSI via le Label SecNumCloud et la norme ISO 27001. Cette distinction permet de labelliser les structures respectant les bonnes mesures en matière de haute sécurité. Nous travaillons également avec les télécoms, l'industrie, les administrations et l'environnement (Smart Cities).

Prenons l'exemple d'un projet pour les administrations. L'une de nos antennes, située à Tallinn (Estonie) porte un projet européen H2020 dédié aux PME. Nous sommes d'ailleurs la seule entreprise française subventionnée par l'Europe pour développer une plateforme dite « de e-gouvernance ». L'Estonie a déjà 15 ans d'expérience en e-gouvernance. Sur place, l'université de technologie TalTech nous accompagne afin de déployer cette infrastructure de microservices.

Quels sont les engagements d'obdo ?

La sécurité est by design ! Qui plus est, notre approche propose des infrastructures très abordables en termes de prix, made in France et répondant aux valeurs européennes citées plus haut : sécurité, intégrité de la donnée et privacité. Néanmoins, obdo ne fait aucun compromis sur l'environnement. Nous sommes conscients que le numérique consomme et pollue énormément. Or, une fois que notre outil est construit de façon responsable, il peut réduire cette facture environnementale.

Lorsque nous remettons une infrastructure et toutes ses clés de gouvernance à un client, c'est à lui de se l'approprier et de gérer son numérique responsable. Il peut par exemple accéder aux analyses métriques, pour qualifier son impact numérique sur l'environnement. Par ailleurs, nous travaillons actuellement sur le bilan carbone de notre offre SecNumCloud, avec un hébergement qui tend à aller vers la neutralité, c'est-à-dire avec une production d'énergie de proximité, des panneaux solaires, etc.

Selon vous, comment le marché va-t-il évoluer ?

Après l'Europe, les pays ayant le plus besoin de gouvernance de la donnée et d'infrastructures sont les pays émergents. Leur population augmente très rapidement, et ils n'ont ni le temps ni les ressources de prendre 10 à 30 ans pour passer à la digitalisation, comme l'a fait l'Europe. obdo possède des contacts avancés en Afrique et en Asie Pacifique pour les accompagner. Nous souhaitons également travailler au Moyen-Orient, où nous sommes toujours à la recherche de contacts.

"Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu."

lundi 17 mai 2021 12:15:00 Categories: BFM Business

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Beta 1.1.0.18818 - Firebird 5.0 Initial LI-T6.3.0.40

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.