franceinfo

INFOGRAPHIES. Quels sont les effets du "Covid long" sur le corps ?

logo de franceinfo franceinfo 17/05/2021 07:08:31 Franceinfo

Un malade sur dix souffrirait de symptômes persistants du Covid-19, trois mois après avoir été testé positif, selon l'OMS. Les troubles décrits par ces patients sont divers et fluctuants.

© Fournis par franceinfo

C'est une affection aux causes encore largement méconnues. Le "Covid long", une forme persistante du Covid-19, empêche de nombreux malades de retrouver leur pleine capacité physique voire de reprendre leur activité professionnelle. Environ 10% des malades ressentent encore des symptômes trois mois après avoir été testé positif, estime l'Organisation mondiale de la santé (PDF en anglais).

Fatigue intense, essoufflements, douleurs thoraciques, perte du goût et de l'odorat, difficultés de concentration... Les troubles décrits par les patients atteints du "Covid long" touchent diverses parties du corps et "peuvent évoluer de façon fluctuante sur plusieurs semaines ou mois", explique la Haute Autorité de santé dans une série de recommandations publiée en février. Pour mieux comprendre le "Covid long" et ses conséquences sur le corps, franceinfo fait le point sur les symptômes les plus récurrents.

Une grande fatigue et des douleurs

La fatigue est l'un des symptômes persistants les plus fréquents, rapporte la Haute Autorité de santé (PDF), qui ne précise toutefois pas la part exacte de patients concernés. Elle peut se manifester lors de la phase initiale de la maladie et perdurer au-delà ou "réapparaître de façon brutale après une phase d'amélioration". Souvent intense, "cette fatigue peut entraîner une réduction substantielle des activités professionnelles, sociales, personnelles", ajoute la HAS. Elle peut survenir "à l'issue d'activités simples de la vie quotidienne" ou "de simples tâches mentales". Cette fatigue est souvent associée à des "douleurs généralisées", explique l'OMS (PDF en anglais). Elles touchent notamment les muscles et les articulations. Enfin, certains patients sont confrontés à des épisodes fiévreux ou ressentent régulièrement des frissons.

Des travaux sont en cours pour évaluer la fréquence de ces symptômes chez les personnes atteintes de formes longues du Covid-19. Une étude menée par des chercheurs chinois sur plus de 1 700 patients hospitalisés a été publiée en janvier dans la revue médicale britannique The Lancet (en anglais). Plus de six mois après l'apparition des premiers symptômes, 63% d'entre eux se plaignaient toujours de fatigue ou de faiblesse musculaire.

Des symptômes neurologiques

Diverses manifestations neurologiques persistantes ont également été observées chez des patients après une infection au Covid-19. Parmi ces troubles du système nerveux, les maux de tête sont souvent évoqués par les malades, selon la HAS.

Des troubles cognitifs peuvent également survenir. Ils se traduisent par des pertes de mémoire, des problèmes de concentration, un manque de clarté dans la pensée, des difficultés à réaliser deux tâches en même temps ou à trouver ses mots. Des symptômes qui plongent les malades dans un "brouillard cérébral". Ces troubles "semblent d'autant plus marqués que les patients étaient actifs et performants avant leur maladie", avance la Haute Autorité de santé dans une fiche dédiée (PDF).

Certains symptômes sont quant à eux sensoriels. Des paresthésies, c'est-à-dire des sensations de fourmillements, d'engourdissements ou de picotements dans les membres, ont par exemple été rapportées. Enfin, certains troubles du sommeil ont également été relevés, comme des insomnies, une fragmentation du sommeil, des cauchemars ou encore une hypersomnie (somnolence).

Des difficultés à retrouver le goût et l'odorat

La perte du goût et de l'odorat est l'un des symptômes les plus évocateurs du Covid-19 dans sa phase initiale. Toutefois, plusieurs semaines après le début de la maladie, certains patients ne parviennent pas totalement à retrouver ces sens. Chez la "majorité" d'entre eux, "la persistance de leurs symptômes est liée à une atteinte des cellules sensorielles", avance la HAS dans un document relatif à ces troubles (PDF). La récupération complète de l'odorat et du goût peut aller de quelques mois à deux ans, en fonction de la "sévérité de l'atteinte neurosensorielle". Dans le reste de la sphère ORL, la HAS relève également des vertiges, des acouphènes ou encore une perte d'audition.

Des symptômes respiratoires et cardiaques

Des difficultés d'ordre respiratoire et cardiaque peuvent perdurer chez les personnes qui ont été atteintes du Covid-19. La HAS a ainsi édité une fiche sur les douleurs thoraciques, qui s'apparentent souvent à une sensation d'oppression au niveau de la poitrine.

Les malades peuvent également souffrir d'une toux persistante ou d'une gêne respiratoire à l'instar d'un essoufflement. Certains font face à un syndrome d'hyperventilation, c'est-à-dire une respiration excessive "par rapport aux besoins", explique l'autorité de santé dans l'une de ses fiches (PDF). Du côté du cour, des palpitations ou des tachycardies ont également été détectées, rapportent l'OMS et la HAS.

Des troubles digestifs

Les symptômes du "Covid long" peuvent par ailleurs toucher l'appareil digestif. Certains malades décrivent par exemple des douleurs abdominales ou des brûlures d'estomac. Des nausées, vomissements, des épisodes de diarrhée ou de constipation peuvent également se manifester. La HAS évoque aussi une possible baisse ou perte d'appétit.

Des manifestations cutanées

Les symptômes persistants du Covid-19 vont même jusqu'à toucher la peau. Des démangeaisons ou de l'urticaire peuvent être observés sur l'épiderme plusieurs semaines après l'apparition de la maladie. En outre, les "pseudo-engelures" aux mains et aux pieds font également partie des "symptômes prolongés les plus fréquents" listés par la HAS.

Des conséquences sur la santé mentale

Les troubles anxieux et l'irritabilité sont enfin fréquemment observés chez les malades atteints d'un "Covid long", note la HAS (PDF). Les patients qui ont contracté le Covid-19, notamment lorsqu'ils ont été hospitalisés, peuvent souffrir d'"un niveau élevé d'anxiété qui interfère avec [leur] vie quotidienne", relève le site du gouvernement Santé.fr. Dans l'étude chinoise publiée dans The Lancet, 23% des malades hospitalisés déclaraient souffrir d'anxiété ou de dépression, six mois après avoir contracté la maladie. "L'exploration de troubles anxieux et dépressifs et la proposition d'un soutien psychologique sont à envisager à toutes les étapes du suivi" des patients "Covid long", recommande la HAS.

AUSSI SUR MSN - Les anciens malades du Covid-19 doivent attendre trois mois avant de se faire vacciner

lundi 17 mai 2021 10:08:31 Categories: franceinfo

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Beta 1.1.0.18818 - Firebird 5.0 Initial LI-T6.3.0.40

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.