leJDD

AstraZeneca : l'inoculation d'un autre vaccin recommandée pour les moins de 55 ans ayant reçu une première dose

logo de leJDD leJDD 9/04/2021 08:02:59 Antoine Cuny-Le Callet
Alors que le vaccin AstraZeneca est réservé aux plus de 55 ans, la HAS doit rendre un avis sur les primo-vaccinés les plus jeunes. Ces derniers devraient recevoir une deuxième dose d'un vaccin à ARN messager, Pfizer ou Moderna. © Sipa

Alors que le vaccin AstraZeneca est réservé aux plus de 55 ans, la HAS doit rendre un avis sur les primo-vaccinés les plus jeunes. Ces derniers devraient recevoir une deuxième dose d'un vaccin à ARN messager, Pfizer ou Moderna.

Près de 600.000 primo-vaccinés de moins de 55 ans. La Haute autorité de santé (HAS) doit rendre ce vendredi un avis concernant la vaccination avec le produit d'AstraZeneca. Face aux recommandations qui ont beaucoup évolué sur l'âge du public cible, le cas des primo-vaccinés de moins de 55 ans pose problème. En effet, depuis le 19 mars, le produit leur est théoriquement interdit. Mais près de 600.000 d'entre eux ont déjà reçu une première dose, depuis le début de la vaccination en février. La HAS devrait recommander l'utilisation d'un vaccin différent pour ces personnes : soit le produit Pfizer-BioNTech, soit le produit Moderna.

Lire aussi - AstraZeneca : les effets secondaires rares de thromboses conduisent les Européens à prendre leurs précautions

Neuf à douze semaines entre deux injections. Le problème était d'autant plus urgent que les rappels devaient débuter ce week-end. L'écart recommandé entre deux doses d'AstraZeneca est de neuf à douze semaines. Or, ce samedi marque l'entrée dans la neuvième semaine depuis le début de l'inoculation. Invité de RTL vendredi matin, le ministre de la Santé Olivier Véran, a affirmé que les doses seraient disponibles et a confessé suivre le problème de près. Agé de 40 ans, il fait lui-même partie des jeunes vaccinés avec AstraZeneca.  

Longue série d'avis de la HAS. Ce nouvel avis de la HAS est le dernier d'une série étonnamment longue, faite de rétropédalages et de pas de côté. Le 2 février, l'autorité de santé réservait le vaccin aux moins de 65 ans, laissant entendre que les essais cliniques n'avaient pas permis de réunir des données suffisantes sur les personnes plus âgées. Début mars, elle élargissait la vaccination AstraZeneca à l'ensemble des adultes, constatant des résultats encourageants au Royaume-Uni et la nécessité d'accélérer la campagne vaccinale. Le 15 mars, imitant d'autres pays européens, la France suspendait l'utilisation du produit du laboratoire anglo-suédois après l'apparition de cas graves de thromboses. Quelques jours plus tard, le produit était ré-autorisé mais réservé aux plus de 55 ans.

Des effets secondaires avérés mais "très rares". Le vaccin AstraZeneca suscite toujours la méfiance au sein de la population. Ces inquiétudes ne seront sans doute pas atténuées par les limitations en cascades à travers l'Europe. Beaucoup de pays européens réservent le produit aux plus de 55 ans ou même aux plus de 60 ans. L'Agence européenne des médicaments a d'ailleurs établi un lien entre le vaccin et les caillots sanguins : elle estime que ces derniers doivent être inscrits comme effets secondaires "très rares", tout en soulignant que le rapport bénéfice-risque était toujours favorable. L'EMA a recensé 222 cas de thromboses sur 34 millions d'injections effectuées dans l'Espace économique européen et au Royaume Uni.

9. huhtikuuta 2021 11:02:59 Categories: leJDD

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Beta 1.1.0.41819 - Firebird 3.0 WI-V6.3.6.33265

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.