RTBF

Pour la première fois de leur histoire, les 24 Heures du Mans, créées en 1923, se dérouleront à huis clos ce week-end. Et à une date inhabituelle, en raison de la pandémie de Covid-19 qui touche le monde entier : décalée de trois mois, la course a délaissé ses dates traditionnelles de la mi-juin pour prendre place en septembre, comme en 1968. Cette année-là, les événements de Mai 68 avaient également provoqué un report de l'épreuve.

Ce week-end, il n'y aura donc pas, comme c'est souvent le cas, 250.000 personnes rassemblées pour célébrer la course d'endurance la plus prestigieuse du monde dans l'enceinte de ce circuit de 13.626 kilomètres. Pour vous permettre de vivre la course dans de très bonnes conditions, nous vous proposerons un direct vidéo intégral, de 14H, samedi (le départ sera donné à 14h30), jusqu'à 15h30, dimanche. Vous souhaitez savoir qui est en tête au beau milieu de la nuit ou au petit matin dimanche ? Pas de problème, il suffira de se connecter sur Auvio !

Cette année, 59 équipages prendront le départ des 24 Heures du Mans. Parmi les 177 pilotes engagés, on trouve quatre Belges : deux pilotes professionnels en LM GTE PRO, Maxime Martin (Aston Martin Vantage AMR) et Laurens Vanthoor (Porsche 911 RSR - 19), et deux pilotes amateurs, Christophe d'Ansembourg, en LMP2 (Ligier JSP217 - Gibson) et Adrien De Leener, en LM GTE AM (Porsche 911 RSR).

La victoire, elle, devrait se jouer entre les deux Toyota TS050 Hybrid et les deux Rebellion R-13 Gibson. Les Suisses pourront-ils rivaliser avec le constructeur japonais, lauréat des deux dernières éditions. Pour Pascal Vasselon, le Directeur Technique du Toyota Gazoo Racing, la réponse est oui. "Notre TS050 est 7 kg plus lourde que l'an dernier, et nous n'avons plus aucun avantage technologique, on a gommé tous les avantages de l'hybride, nous a détaillé le Français. Nous ne pourrons pas faire de relais plus longs, nous passerons plus de temps dans les stands. Nous serons au coude à coude ! Je n'aime pas la balance de performance, mais sans ça, on n'aurait pas de concurrents. Quant à nos équipages seront libres de se battre."

Du côté de chez Rebellion, qui quittera le WEC, le Championnat du Monde d'Endurance, au terme de cette saison au plus tard (les Suisses pourraient ne pas disputer la dernière manche, à Bahreïn, s'ils ne sont plus en mesure de jouer le titre), on sait que tout devra être parfait pour lutter avec les Toy. Et on redoute surtout la pluie, attendue durant la nuit de samedi à dimanche. Sur une piste humide, les quatre roues motrices de la Toyota font la différence et ne laissent aucune chance au proto Oreca, comme on a pu s'en rendre compte il y a un mois à l'occasion des Six Heures de Spa-Francorchamps.

Un autre paramètre à prendre à compte sera le roulage de nuit : une nuit à la mi-septembre est évidemment bien plus longue que trois mois plus tôt... Et les équipages devront gérer ce paramètre, tout comme le trafic en piste, deux gros pièges lors des 24 Heures du Mans. "On signale à nos pilotes qui s'apprêtent à doubler s'ils dépassent une LM GTE PRO ou une AM, qui est le pilote dans la voiture en LMP2... On sait qui surveiller, certains noms s'allument en rouge !", a encore précisé Pascal Vasselon, dont le pire cauchemar est de voir une de ses deux TS050 percuter la voiture d'un pilote amateur un peu distrait ou fatigué...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK
17. syyskuuta 2020 15:38:34 Categories: - sport - moteurs - endurance RTBF

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Beta 1.1.0.41819 - Firebird 3.0 WI-V6.3.6.33265

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.