Sport24

Bardet soigne sa commotion avec le club de rugby de Clermont

logo de Sport24 Sport24 17/09/2020 11:44:15 David Reyrat
© Panoramic

Les images font encore froid dans le dos. Lors de la 13e étape du Tour de France (Châtel-Guyon-Puy Mary), Romain Bardet chute lourdement, sa tête heurtant le macadam. Il essaie de se relever. Retombe, visiblement sonné. Il remontera finalement sur son vélo et finira l'étape au courage, à seulement trois minutes des meilleurs. Mais, en soirée, le verdict tombe. Le Français souffre d'une commotion cérébrale qui le contraint à quitter la Grande Boucle le 11 septembre.

Cinq jours plus tard, le cycliste français, qui ambitionnait d'enfiler le Maillot jaune lors de cette étape passant sur ses terres, s'est longuement confié à Sport-Auvergne.Reconnaissant avoir vécu des jours compliqués après son violent choc. «J'ai eu quatre jours difficiles. Depuis 24 heures, ça va nettement mieux. Je sens que je vais pouvoir reprendre la rééducation.» Une rééducation qu'il va suivre auprès du staff médical de. l'ASM Clermont. Un club de rugby qu'il connaît bien. Romain Bardet y avait effectué en 2016 son long stage de fin d'études (école de commerce de Grenoble), rendant un mémoire sur le développement de la communication de l'équipe de Top 14.

» LIRE AUSSI : Bardet devra observer «plusieurs semaines de repos»

«Je suis suivi au quotidien par tout le staff de l'ASM Clermont Auvergne. J'attaque d'ailleurs ma réhabilitation dès la fin de semaine avec eux. Je suis entre de très bonnes mains. Dans le traitement, c'est assez simple. Il y a pas mal de technologies qui ont été mises en place dans le rugby avec notamment des tapis spécifiques. C'est un retour progressif à la normale qui va s'étendre sur plusieurs semaines. Voire même un mois complet. Il y aura une augmentation progressive de l'activité physique. Deux jours d'activité, deux jours de repos, deux jours d'activité...»

Profiter des connaissances, et des protocoles, d'un club de rugby connaissant parfaitement la problématique des commotions, pour revenir au plus vite sur la route ? Romain Bardet demeure prudent. «L'éventuel déclenchement de symptômes sera le seul indicateur pour savoir si c'est utopiste ou non d'accrocher à nouveau un dossard cette année. (.) Il ne reste pas pléthore de courses mais j'espère vraiment reprendre. J'aimerais terminer d'une autre façon mais il y a des délais incompressibles de trois semaines à un mois. Et, au-delà du 15 octobre, le calendrier n'est pas très avantageux pour moi.»

Au journaliste de La Montagne, le futur ex-leader de l'équipe AG2R La Mondiale (il s'est engagé récemment avec Sunweb pour les deux prochaines saisons)assure également qu'il ne regrette pas d'être remonté sur son vélo après sa chute. Mais aimerait que son histoire serve de leçon à l'avenir. «On travaille dur pour ce Tour de France. En forçant un peu le trait, il aurait fallu me mettre des menottes pour ne pas que je reparte. (.) Le compétiteur qui sommeille en moi voulait juste remonter sur le vélo et remplir les objectifs que j'avais sur cette étape. Mais ce n'était probablement pas la meilleure des choses à faire. Dans le feu de l'action, je ne suis pas en mesure de prendre les bonnes décisions. C'est pour cela que cela demande de repenser les protocoles. Et je suis content que le débat ait été soulevé.»

17. syyskuuta 2020 14:44:15 Categories: Sport24

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Beta 1.1.0.41819 - Firebird 3.0 WI-V6.3.6.33265

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.