RTBF

Cinétose: quelles en sont les origines et comment lutter contre les symptômes?
Cinétose: quelles en sont les origines et comment lutter contre les symptômes? - © Tous droits réservés

C'est un trouble a priori bénin mais particulièrement pénible quand on s'y retrouve confronté. La cinétose, plus communément appelée le mal des transports, est un phénomène qui touche de nombreuses personnes et qui peut rapidement devenir désagréable à l'heure des grands départs en vacances.

Quelle en est l'origine ?

En avion, en bateau, en train ou tout simplement en voiture, la cinétose peut frapper à tout moment. Les symptômes peuvent être de l'ordre de la nausée, de maux de ventre, des vertiges, de la transpiration excessive voire des vomissements. A noter que l'anxiété ou la fatigue peuvent contribuer à amplifier ces symptômes.

Son origine est assez simple et réside dans le conflit entre perception visuelle et le centre de l'équilibre dans l'oreille interne, ce que l'on appelle le "vestibule". Il y a ainsi une discordance qui entraîne un gène et une sensation de malaise. Le problème réside donc dans cette contradiction sensorielle, cette stimulation inhabituelle de l'appareil vestibulaire.

Si l'on ressent par exemple une gêne lorsque l'on lit en voiture, l'origine du symptôme est la même. "C'est en partie dû au mouvement que l'on ressent d'une part et l'élément fixe que l'on regarde. Il s'agit à nouveau de cette discordance entre ce que l'oil voit et ce que l'oreille ressent", comme l'explique le Docteur Jean-Pierre Maisin, médecin ORL.

Les enfants y sont par exemple particulièrement soumis mais il n'y a pas de généralité : "Certaines personnes peuvent être plus sensibles au bruit où à la lumière, d'autres non. Il s'agit juste d'une hypersensibilité du système vestibuloplégique, celui de l'organe de l'équilibre lui-même", rajoute-t-il.

Quels traitements ?

Les symptômes liés à la cinétose peuvent être diminués avec une exposition au même stimulus et l'habituation. "On peut par exemple faire tourner un tambour lumineux devant les yeux pour essayer de s'habituer à ce mouvement visuel tel que quelqu'un qui serait en voiture et qui verrait des arbres défiler à côté de soi", explique le Dr Maisin.

"En ce qui concerne le mal de mer par exemple, c'est plus compliqué malheureusement car non contrôlable par ces éléments visuels. Des médicaments vestibuloplégiques existent et masquent les symptômes mais ne permettent pas totalement d'en guérir". Ces médicaments ont souvent un effet sédatif d'accompagnement et ne sont donc pas forcément recommandés si vous êtes le conducteur d'un véhicule.

Si les symptômes se manifestent de manière plus ou moins importante en fonction de la sensibilité des personnes, ils peuvent s'atténuer rapidement. Dès que le véhicule est à l'arrêt par exemple mais aussi grâce à de l'air frais. D'autres conseils permettent par exemple de diminuer cette gêne. Si vous voyagez en car, pensez-vous à mettre à l'avant. Si vous prenez le train, se mettre dans le sens de la marche est aussi un conseil qui peut soulager les symptômes.

En suivant la route en même temps que le conducteur, en évitant les distractions qui requièrent notre attention visuelle, en ne voyageant pas le ventre à jeun ou en faisant des pauses régulières, vous mettez toutes les chances de votre côté. Enfin, certains remèdes naturels existent, à l'image de l'huile essentielle de gingembre pour soulager les nausées ou l'huile essentielle de menthe poivrée, un excellent tonique digestif.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité.

OK
14. kesäkuuta 2019 17:32:00 Categories: - info - dossier - bon-a-savoir RTBF info - monde

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Beta 1.1.0.41819 - Firebird 3.0 WI-V6.3.4.32939

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.