RTBF

Procès du Musée juif : une témoin pointe Mehdi Nemmouche, une affabulatrice pour la défense
2 images
Procès du Musée juif : une témoin pointe Mehdi Nemmouche, une affabulatrice pour la défense - © Tous droits réservés

Plusieurs témoins visuels de l'attentat du Musée juif de Bruxelles sont entendus devant la cour d'assise aujourd'hui. D'autres témoins présents le jour des faits sont déjà venus témoigner. Parmi eux, seule une  témoin a reconnu formellement Mehdi Nemmouche comme étant le tireur du Musée Juif.

Aujourd'hui, une autre témoin l'a reconnu. Pour elle, c'est bien l'homme qu'elle a vu le 24 mai 2014 dans la cour de l'école Sint-Jan Berchmans, où elle était pour assister à la fancy fair de ses petits-enfants. Quand  le procureur général lui demande : " est-ce que vous pensez que la personne que vous avez vu le jour des faits est un des deux qui est dans le box des accusés ?", elle répond : " il me semble, oui, mais il n'avait pas de barbe ", et elle pointe Mehdi Nemmouche, dans le box des accusés. Elle se rappelle que l'homme s'est arrêté devant l'école et semblait observer ce qui se passait dans la cour. " Il portait des vêtements sombres, une casquette, un sac à dos et un sac à main ", ajoute-t-elle.

"La témoin vedette de l'accusation, une affabulatrice"

Me Courtoy, l'un des conseils de Mehdi Nemmouche, s'est attaché à montrer les variations entre les propos de la témoin lors de son audition à l'époque, dans la presse, et devant la cour d'assise aujourd'hui. En 2014, elle dit que l'homme est rentré dans l'école et y est resté 5 minutes. Aujourd'hui, elle dit que ça a duré quelques secondes et que l'homme n'est pas rentré dans la cour. Dans une interview, elle dit que l'homme a été découragé par les gardes du Roi [Sint-Jan Berchmans est l'école de certains enfants de la famille royale]. La témoin jure aujourd'hui n'avoir jamais dit ça. Avec beaucoup d'ironie dans la voix, il qualifie cette " témoin vedette de l'accusation " d' " affabulatrice ". Le procureur général tempère : "c'est ça la procédure orale. Parfois les témoins disent des choses en plus, parfois ils disent des choses en moins". 

Me Courtoy demande aussi à la témoin à quelle heure elle a vu l'homme passer devant l'école. Réponse : Il était 16h-16h15. " Pour rappel, les premiers coups de feu au Musée juif sont entendus à 15h50, et l'ordinateur de Mehdi Nemmouche s'allume à 16h17, le timing est donc serré. Me Courtoy, après avoir ironisé sur la témoin, décrète qu'elle fournit un alibi à son client : s'il est dans la cour de l'école à 16h15, il ne peut pas être en même temps chez lui, devant son ordinateur, comme le soutient l'accusation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité.

OK
12. helmikuuta 2019 13:55:01 Categories: - info - societe Manchester Evening News RTBF

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Alpha 1.0.44.37810 - Firebird 3.0 WI-V6.3.4.32939

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.