Le Figaro

Macron promet un mémorial pour les soldats morts en opération

logo de Le Figaro Le Figaro 14/07/2018 7:30:00 Yohan Blavignat, AFP agence

Lors d'un discours prononcé au ministère des Armées, ce vendredi, le chef de l'État a assuré que «la France n'oublie pas ceux qui sont morts pour elle». Il a également assuré de son «inlassable volonté» de retrouver Sophie Pétronin, otage au Mali depuis 18 mois.

figarofr: Emmanuel Macron lors de son discours à l'Hôtel de Brienne, ce vendredi. © Christophe Petit Tesson/APEmmanuel Macron lors de son discours à l'Hôtel de Brienne, ce vendredi.

Emmanuel Macron a promis ce vendredi qu'un mémorial pour les soldats morts en opérations extérieures lors des dernières décennies serait «bientôt» érigé dans un parc de Paris. «La France n'oublie pas ceux qui sont morts pour elle, elle n'oublie aucun de ses enfants», a déclaré le chef de l'État dans un discours au ministère des Armées à la veille de la fête nationale.

Il a indiqué avoir pour cela «relancé» le projet d'un mémorial qui «sera bientôt érigé au Parc André Citroën», dans le XVe arrondissement, sous la responsabilité de la secrétaire d'État Geneviève Darrieussecq. Ce monument, dont le coût sera à la charge du ministère, devait voir le jour cette année mais le projet a longtemps patiné. Il portera le nom des 600 soldats morts pour la France lors d'opérations extérieures depuis la fin des guerres de décolonisation.

Ces opérations - dont la première d'entre elles au Tchad en 1969-71 - ont d'abord été menées dans le cadre d'accords de défense avec les ex-colonies françaises ou pour la protection et l'évacuation de ressortissants français et étrangers, comme à Kolwezi au Zaïre (aujourd'hui RDC) en 1978. Après la fin de la Guerre froide en 1989, les opérations sous mandat international (ONU, UE, OTAN) se sont multipliées, en Irak (guerre du Golfe en 1990-91), en ex-Yougoslavie (1992-95), en Afghanistan (2002-2013) ou en Libye (2011). Dans son discours, Emmanuel Macron a renouvelé «les condoléances» de la nation «à toutes les familles qui ont perdu un père, un frère, un fils, mort en mission».

«Inlassable volonté» de retrouver une otage au Mali

Le président français a également assuré que les services de l'État agissaient «sans relâche», avec une «inlassable volonté», pour retrouver l'otage Sophie Pétronin, enlevée au Mali fin 2016. Cette dernière a été enlevée «il y a maintenant plus de 18 mois. Je sais sa souffrance, celle de ses proches, je veux les assurer de notre inlassable volonté de la retrouver», a déclaré le chef de l'État.

Âgée de 75 ans, Sophie Pétronin, qui dirigeait au Mali une association d'aide aux orphelins, a été enlevée à Gao (nord du Mali) le 24 décembre 2016 par des hommes armés. Sa famille avait appelé le gouvernement «à l'action» à l'occasion de la diffusion mi-juin d'une nouvelle vidéo dans laquelle apparaît l'otage. «On ne lâchera rien», avait alors déclaré l'un des neveux de Sophie Pétronin, Lionel Granouillac, qui vit dans le sud-ouest de la France.

«Il faut, comme le dit Emmanuel Macron, que les services de l'État se mobilisent, même si on nous dit qu'ils se mobilisent depuis des mois. Il est temps de passer à l'action et de faire tout ce qu'il faut pour la sortir de là», avait-il ajouté. Aucun groupe n'avait revendiqué le rapt, jusqu'à ce qu'en juillet 2017, la principale alliance jihadiste du Sahel, liée à al-Qaida, diffuse une vidéo montrant six étrangers enlevés au Mali et au Burkina Faso entre 2011 et 2017, dont Sophie Pétronin.

14. heinäkuuta 2018 10:30:00 Categories: Le Figaro

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Alpha 1.0.44.37810 - Firebird 3.0 WI-V6.3.4.32939

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.