RTBF

Certaines "croûtes" se vendent mieux que d'autres
2 images
Certaines "croûtes" se vendent mieux que d'autres - © rtbf.be - Luciano Arcangeli

Il y a, à Gerpinnes, un magasin qui vend des toiles peintes et, aussi, des ouvres d'art pour quelques euros. Mais, attention : il s'agit ici d'ouvres réalisées par des amateurs et qui, souvent, sont qualifiées de "croûtes" par les véritables experts en art.

Jerome Giels est le gérant du Troc.com de Loverval qui est cet endroit insolite où les particuliers viennent déposer à la revente des objets dont ils n'ont plus l'usage. Avec, parmi eux donc, ces tableaux réalisés par des passionnés ou des étudiants. Pour le gérant, "Il y a certainement un marché et le marché il est au goût des gens. C'est-à-dire que les gens l'apprécient tel qu'ils le trouvent. C'est une couleur, c'est une mesure qui va boucher un espace dans la maison, qui va faire de la décoration. Ce n'est pas quelque chose avec des cotes extrêmement élevées. Il peut y en avoir comme des coups de cour donc c'est très aléatoire aujourd'hui. Elle peut se vendre de 3 euros à 15 euros. Mais une telle personne peut l'apprécier parce que ça va lui évoquer quelque chose et elle trouvera acquéreur pour cette raison. On a tendance à dire que tout se vend. Il faut du temps et après il faut faire une bonne équation : rapport-temps et vente. Il y a un marché et il y a des gens qui viennent. Je ne veux pas dire chaque jour mais chaque semaine il y a effectivement des amateurs qui viennent rechercher un sujet, un peintre régional ou bien quelque chose de coté. On essaie aussi de s'entourer de gens compétents. Tout savoir de l'art d'aujourd'hui et de l'art passé c'est extrêmement compliqué. Donc quand il y a quelque chose qui attire un peu l'oil par un travail exceptionnel, on met une réserve dessus et, avec l'accord du client, on fait venir un spécialiste qui dira : voilà c'est autant. On ne va pas, nous, se permettre de dire un prix si on a un doute. Alors on regarde quand c'est signé, on vérifie d'office la signature. Vous avez divers supports sur lesquels on peut déjà s'appuyer et après, pour tout ce qui est régional, encore des experts régionaux. Bien souvent quand on repère quelque chose et qu'on donne le prix, le client le garde. Ca peut être quelque chose qu'on voit au détour comme cette aquarelle de Charles Catteau qui partait à la poubelle. J'ai dit ça a de la valeur et du coup la personne a dit alors je la garde. Ca valait 375 euros, c'est pas énorme mais c'est mieux qu'à la poubelle."

Depuis plus de dix ans, l'espace réservé à ces ouvres improbables ne désemplit pas et les visites des amateurs et des collectionneurs sont quasi quotidiennes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité.

OK
17. huhtikuuta 2018 16:12:07 Categories: - info - regions - hainaut RTBF

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Alpha 1.0.44.37810 - Firebird 3.0 WI-V6.3.4.32939

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.