Paris Match

La petite musique de Gérald Darmanin

logo de Paris Match Paris Match 24/05/2020 01:39:00 A.G.

Dans «Le Journal du Dimanche», le ministre de l'Action et des Comptes publics déclare vouloir «peser» et présente les grandes lignes de son identité politique.

© LUDOVIC MARIN / AFP

A l'heure où se multiplient les murmures d'un prochain remaniement, Gérald Darmanin se positionne. Dans un entretien au «Journal du Dimanche», le ministre de l'Action et des Comptes publics ne fait aucun mystère de son ambition. Elu samedi maire de Tourcoing, un mandat qu'il pourra cumuler avec ses fonctions à Bercy, l'édile a manifestement des idées à revendre, qui dépassent de loin le périmètre de son actuel ministère. «Oui, je veux peser davantage sur nos choix, de?fendre mes convictions : le Pre?sident a encourage? les ministres a` "faire de la politique", a` se pre?senter aux e?lections, je l'ai e?coute?», dit-il au «JDD».

A la fin 2019, Gérald Darmanin s'était déjà montré actif dans la défense de la réforme des retraites, à un moment où peu de ministres s'en faisaient de convaincants émissaires. Durant la pandémie, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, est clairement revenu sur le devant de la scène. Pas de quoi empêcher Gérald Darmanin d'abattre ses cartes, en revendiquant, comme le président, une inspiration gaulliste. Dans «Le JDD», il déclare vouloir «ressusciter la grande ide?e gaulliste de la participation», une idée déjà évoquée par Emmanuel Macron à l'automne 2017, dans des termes très proches : «Je souhaite qu'on puisse revisiter cette belle invention gaulliste de l'intéressement et de la participation», avait-il déclaré sur TF1. Gérald Darmanin dessine également dans «Le JDD» les contours d'une identité politique affirmée, rappelant son vote pour Jean-Pierre Chevènement en 2002 et embrassant l'héritage du «gaullisme social» de Philippe Séguin.

"Amitié personnelle" pour Xavier Bertrand

Gérald Darmanin n'est pas seul sur cette ligne. Xavier Bertrand, qui a récemment marqué sa différence avec Emmanuel Macron, se veut lui aussi «gaulliste social». Mais Bertrand ne semble guère préoccuper le ministre de 37 ans. «Xavier Bertrand est un bon pre?sident de Re?gion, et je n'oublie pas que nous avons battu ensemble Marine Le Pen dans notre belle terre du Nord. Il a toute mon amitie? personnelle mais nous avons fait des choix politiques nationaux diffe?rents», balaie-t-il dans «Le JDD».

Celui qui déclarait à Match fin 2019 qu'il considère Nicolas Sarkozy comme un «père» ne cache plus qu'il veut faire de la politique, pour «retourner des salles et décrocher des voix», disait-il il y a quelques mois. Et il a l'intention de le faire savoir : après «Le JDD», il est aussi l'invité ce dimanche du «Grand Jury RTL-"Le Figaro"-LCI».

24. toukokuuta 2020 4:39:00 Categories: Ilta Sanoma Kotimaa Paris Match

ShareButton
ShareButton
ShareButton
  • RSS
Suomi sisu kantaa
NorpaNet Beta 1.1.0.41819 - Firebird 3.0 WI-V6.3.6.33265

TetraSys Oy.

TetraSys Oy.